Glossaire de la Chaussure

Agneau : C'est la peau du jeune mouton qui est utilisée principalement pour la ganterie et le vêtement, souvent dans les modèles de chaussures confort.

Autruche : Sa peau présente de nombreuses petites cicatrices caractéristiques d'un dessin qui rappelle une petite comète.

Authentique : Se dit d'une peausserie ou d'une matière dont on a établi avec certitude la provenance.

Baby calf : C'est la peau du jeune veau qui a souvent un fini après tannage permettant de donner une finition légèrement brillante aux chaussures homme et femme.

Baguette : C'est l'étroite bande de cuir qui vient cacher, sur le talon, le cas échéant, la couture qui rassemble les deux quartiers.

Ballerine : C'est une chaussure très légère et souple, sans talon, ayant la forme d'un chausson de danse.

Barrette : C'est une sorte de bride transversale plus ou moins rigide et rectiligne. Elle peut être faite de matériaux divers, être ouvragée ou ornée (d'une boucle, par exemple) et tenir lieu de plastron.
Basket : C'est une chaussure de sport dont la tige monte au-dessus de la cheville.

Chaussure Bateau : C'est une chaussure adaptée à la pratique des sports nautiques, surtout les voiliers. La semelle est antidérapante, les peausseries sont tannées pour résister à l'eau de mer et le lacet fait le tour de l'empeigne et passe par le talon (qui n'a pas de contrefort) pour pouvoir se régler de manière à déchausser rapidement pour nager si on tombe à l'eau.

Bon bout : C'est la fine couche de gomme ou de plastique qui se trouve sous le talon (pour les femmes) ou à l'arrière du talon (pour les hommes) et qui est destiné à être changé lorsqu'il est usé.
Botte : c'est une chaussure dont la tige enferme à la fois le pied et la jambe et s'arrête sous le genou.

Bottine : C'est une chaussure féminine couvrant le pied et la cheville et fermée soit par une sangle, soit des élastiques, soit une fermeture éclair.

Boucle :
C'est un élément décoratif associé à une bride. Elle permet d'ajuster les sandales, spartiates, ou autres chaussures.

Bout rapporté : C'est un morceau de peausserie qui vient, parfois, recouvrir l'empeigne dans la partie avant. Son utilité est surtout esthétique.

Bout renforcé ou bout dur : Il conserve le galbe de l'avant de la chaussure et protège les orteils.

Box calf : Il provient du veau dont le grain naturel a été légèrement accentué et qui est ensuite glacé, repassé ou plaqué pour obtenir un aspect plus ou moins brillant.

Bride :
C'est une bande qui peut être élastiquée, en cuir ou en synthétique qui se ferme avec une boucle. Elle maintient souvent l'arrière du pied sur un nu-pieds ou un modèle à bout fermé

Caïman ou crocodile : Ces peausseries sont employées pour les chaussures et les bottes de haut de gamme qui mettent en valeur les grosses écailles qui apparaissent sur la fleur.

Cambrion :
C'est une tige de bois (pour ne pas rouiller), de métal ou maintenant de résine qui maintient la courbe de la cambrure en avant du talon. Sur certains modèles de femme très hauts, celui-ci peut être très épais. Il a un rôle très important dans le confort de la chaussure.

Cambrure :
C'est une légère courbure en forme d'arc, on parle de la cambrure d'une chaussure ou d'un pied.

Cavalière : C'est une botte haute, avec un talon plat dont la forme rappelle celle qu'emploient les cavaliers pour monter à cheval mais qui a été détournée pour une mode citadine.

Chanvre : C'est une matière textile obtenue à partir de cette même plante.

Charles IX :
C'est une ballerine d'enfant comportant une bride sur le coup de pied, fermée par un bouton ou une boucle.

Chausse-pied : C'est un instrument de corne, de métal ou autre matière, que l'on glisse entre le talon et le soulier pour se chausser plus facilement et ainsi éviter d'abîmer le contrefort de ses chaussures. Des chausse-pieds longs jusqu'à 1 mètre permettent d'éviter de se baisser pour chausser, très utile lorsque l'on a mal au dos.

Chaussant : C'est l'ensemble des propriétés d'une forme ou d'une chaussure permettant de loger correctement et confortablement le pied et de le maintenir lors de la marche.

Chausson : C'est une chaussure souple d'appartement ou d'intérieur de maison à talon plat.

Chaussure sport : C'est un type de chaussure solide et confortable, à talon plat et semelle épaisse spécialement étudiée pour la pratique d'un sport. Les caractéristiques du modèle différent selon que l'on pratique le footing, le tennis, un sport en salle ou encore le basket. On porte ces chaussures avec une tenue sport.

Chaussures habillées : On les porte le plus souvent avec une tenue soignée ou lors d'occasions ayant un certain caractère formel ou exigeant le respect de certaines règles vestimentaires. Les formes les plus courantes sont le richelieu ou le derby.

Chèvre velours : C'est une peau de chevreau tannée au chrome et finie sur chair avec une surface veloutée. Elle est souvent comparée au Nubuck, mais n'en possède pas les caractéristiques. Il est communément appelé daim.

Chevreau : C'est en général de provenance marocaine. Il est souple, fin et brillant après tannage (souvent au chrome), ce qui le rend particulièrement adapté aux chaussures élégantes pour homme et femme. Il se prête très bien au montage et n'est pas rétractable.

Cirage : C'est une composition à base de cire et d'essence de térébenthine qui sert à entretenir les objets et accessoires en cuir.

Claquette : C'est une chaussure qui comporte des fers métalliques aux deux extrémités de la semelle que les danseurs utilisent pour frapper le sol en rythme, pour créer un son comme les percussionnistes. Ce type de danse est né aux Etats-Unis au XIXeme siècle. Dans le langage de tous les jours, ce nom désigne également les mules car elles ont tendance à claquer contre le talon quand on marche.

Collé / soudé : La tige est directement soudée à la première partie en contact avec le pied. La semelle de marche est fixée ensuite par collage. Cette fabrication demande une bonne préparation des matériaux avant de réaliser le soudage. C'est une fabrication rapide et simple à préparer mais elle reste un peu rustique et n'apporte pas spécialement de confort. C'est actuellement l'utilisation la plus courante notamment pour les chaussures à bas coût en provenance d'asie.

Collège : C'est la version française du penny loafer, un mocassin comprenant une patte stylisée. Il s'adresse plutôt aux jeunes.

Contrefort : Il maintient le galbe du talon et dans le cas d'une chaussure d'enfant, aide celui ci à poser correctement son pied.

Cordouan ou cordovan : C'est un cuir obtenu à partir des chevaux de Cordoue importés aux Etats Unis et croisés avec des chevaux sauvages du Dakota. On n'utilise que les 20 à 22 dm3 du postérieur, le reste étant utilisé dans l'ameublement. Les peaux sont stockées de longs mois dans des fûts d'huile. La teinte naturelle est rouge sang, un bordeaux très sombre. Ce sont des cuirs hyper résistants et très souples.

Couche-point : C'est une pièce de nivellement intercalée entre l'emboîtage et le talon pour obtenir une surface plane apte à recevoir le talon, et se raccordant avec la trépointe ou la semelle.

Cou-de-pied : C'est la partie antérieure et supérieure du pied. Si vous avez un fort cou de pied penser à choisir des chaussures réglables par lacet, velcro ou élastique.

Cousu Blake : C'est la version cousue du montage tubulaire ou intégral. Après montage, la forme est retirée et on fait une couture qui traverse de part en part la semelle et la tige. Le fil est apparent à l'intérieur. Parfois une légère tranchée est tracée dans la semelle au niveau de cette couture pour que le fil soit moins exposé à l'usure. D'autres fois une seconde semelle ou un patin est collé sous la première semelle.
(*Montage tubulaire ou intégral : forme une poche et la tige fait office de première de montage. En général, la tige est terminée par le haut en réalisant une couture qui forme un plateau au-dessus du pied. Cette couture a longtemps été faite à la main pour une meilleure qualité et une meilleure souplesse. La semelle est fixée par soudure, injection mais le plus souvent elle est cousue Ce montage ne nécessite pas l'utilisation d'un bout dur)

Cousu Goodyear / cousu trépointe : Le nom de ce montage n'a rien à voir avec les pneumatiques si ce n'est que les machines permettant de mécaniser cette fabrication ont été déposées par la firme qui possédait un département de machines-outils. C'est le montage noble, plutôt artisanal de la chaussure. C'est la chaussure des connaisseurs et des passionnés. Toutes les plus grandes marques de prestige et les bottiers l'utilisent. La fabrication se fait en deux temps. Tout d'abord une couture latérale invisible fixe la tige, la trépointe à une lèvre (ou mur de gravure) de la première de montage. Après remplissage, la semelle de marche est cousue avec du fil poissé à la trépointe.

Cousu norvégien : C'est le montage de qualité plus rustique. Il ressemble au Goodyear/trépointe mais la couture latérale se fait sur une trépointe bourrelet et les deux coutures utilisées pour le montage sont alors apparentes. On l'utilise pour des chaussures de qualité à vocation plus rustique.

Cousu opanka :
Ce montage artisanal est originaire des Balkans. La tige et la semelle sont préformés puis assemblés ensemble par une couture souvent faite par des ouvriers à domicile. Il se reconnaît par la couture en forme de cicatrice qui fait le tour de la chaussure. Parfois la semelle est formée par un bloc de caoutchouc composé d'une multitude de picots qui sont glissées dans des perforations et dépassent sous la peau de la partie inférieure. D'autres fois semelle et talon ne sont que des morceaux de caoutchouc collés.

Croûte de cuir : C'est la couche qui correspond à la partie chair d'une peau refendue dans son épaisseur. Elle donne un aspect velours à la chaussure.

Cuir de Russie : Sa fabrication est presque complètement abandonnée. C'était un cuir tanné à l'écorce de saule, de peuplier et de mélèze, travaillée sur chair avec des huiles de bouleau. Il avait une odeur très caractéristique.

Cuir tanné (au chrome XL) : C'est un cuir auquel le tannage donne des propriétés exceptionnelles de résistance à l'humidité. Il est utilisé souvent pour la fabrication de chaussures utilisées en milieu humide.

Daim : Ce type de peau ne provient pas forcément de cet animal mais il désigne une peau tannée à l'huile de poisson ou une peau velours obtenue par ponçage.

Débordant : C'est la saillie que fait une pièce débordante par rapport à une autre.

Derby : Il se caractérise par son absence de pattes mobiles qui recouvrent la languette épousant le cou-de-pied lorsqu'on serre les lacets. Cela donne à la chaussure une allure plus habillée que le richelieu.

Doublure : C'est la partie intérieure de la chaussure qui est en contact avec le pied. Elle correspond à l'empeigne. Certaines chaussures ne sont pas doublées ce qui peut offrir plus de souplesse à cette dernière.

Echarnage : C'est l'opération qui consiste à débarrasser le côté chair du tissu hypodermique.

Effleurage :
C'est l'enlèvement par abrasion de la fleur d'un cuir ou d'une peausserie.

Elan : son cuir ressemble à celui du daim.

Eléphant : Sa peausserie peut être utilisée dans la chaussure après refendage. Son aspect est très marqué par des crevasses et le limite à des chaussures décontractées ou des ornements de décoration.

Embauchoir : C'est une pièce rigide en bois ou en métal, en forme de pied, qu'on introduit dans une chaussure, une botte, pour l'élargir ou l'empêcher de se déformer.

Empeigne ou claque : C'est le morceau de peausserie qui se trouve sur l'avant-pied.

Escarpin : Il correspond à un modèle fermé dont le talon mesure un minimum de 4 cm. La tige peut-être réalisée en un seul morceau avec une unique couture au talon, cette absence de couture donne un maximum de confort, par contre les pertes de peausserie sont importantes et ce type de fabrication est réservé aux fabricants haut de gamme. Cette chaussure s'appelle également décolleté. On peut trouver des escarpins moins chers réalisés en simili cuir ou matière synthétique.

Espadrille : C'est une chaussure de toile à semelle de corde traditionnellement fabriquée au pays basque par des travailleurs à domicile. C'est une fabrication en voie de disparition, en France dont il reste encore quelques belles fabriques telle que La Maison de L'espadrille. Mauléon est la capitale de l'espadrille.

Festonné : Le cuir ou la peausserie subit un découpé à dents arrondies et garni d'un point de broderie.

Finissage : C'est la dernière phase de la transformation de la peau brute en cuir qui lui confère son aspect définitif, de bonnes qualités physico-chimiques et mécaniques et une amélioration du rendement de la coupe. Il peut être " semi-aniline " ou " pigmenté ".
Flâneur : C'est un soulier en cuir souple, à talon plat, caractérisé par l'absence de système d'ouverture et de fermeture et par un plastron fixé en travers du plateau à la hauteur du cou-de-pied.
Fleur : C'est la partie externe du derme dont l'épaisseur est définie par la profondeur d'invagination des follicules pileux. A sa surface se trouve la membrane hyaline ou couche basale dont la présence permet l'identification sur coupe histologique de l'appellation " pleine fleur ". Cette appellation implique la présence de toute l'épaisseur de la couche fleur ci-dessus définie par opposition aux cuirs à fleur corrigée. Dans le cas de ces derniers, un ponçage destiné à atténuer et/ou éliminer les défauts de surface, est réalisé. Cette opération ne doit pas être confondue avec l'opération de pierrage qui n'engendre pas la disparition totale du grain. En conséquence, dans les cas où les coupes histologiques ne permettent pas d'émettre un jugement absolu quant à l'appellation à attribuer, il sera procédé à un test complémentaire. Ce test consiste à éliminer au moyen de solvants appropriés le finissage du cuir sans travail mécanique. Si après cette ablation sous un grossissement de x6 il est possible d'identifier le grain (espèce animale d'origine), le cuir sera placé sous la dénomination " pleine fleur ".
Fuselé : C'est le fait de façonner l'extrémité de la chaussure en forme de fuseau.
Galbe : C'est le contour arrondi ou renflé que l'on donne à une chaussure.
Galoche : C'est le mot usuel pour les chaussures. Jadis ce mot désignait un sabot à semelle de bois dont l'empeigne était réalisé en cuir. Parfois même la tige comportait un contrefort et des lacets.
Galuchat : C'est la peau de squale utilisé dans les années 30 pour des chaussures du soir. Son aspect avait un petit grainé métallisé.
Glaçage : C'est l'action de rendre la chaussure lisse et brillante.
Glissoir : C'est la partie intérieure arrière du soulier.
Guêtre : C'est une enveloppe de drap, de toile ou de cuir, fermant sur le côté par des boucles ou des boutons, qui couvre le haut de la chaussure et souvent aussi le bas de la jambe.
Imperméabiliser : C'est l'action de rendre la chaussure imperméable à l'aide d'un traitement approprié.
Jambière : C'est un morceau de tissu ou de cuir façonné pour envelopper et protéger la jambe.
Jean : C'est un tissu de coton ou de polyester-coton, très serré, fabriqué à partir d'une chaîne teinte généralement en bleu ou en noir et d'une trame écrue.
Lacet : C'est le cordon servant à fermer une chaussure, on le fait passer généralement par des oeillets (trous), des passants ou des crochets.
Lacette :C'est une bande étroite de tissu prise dans le rempli des quartiers ou d'une autre pièce de la tige pour leur donner plus de tenue et atténuer les effets du prêtant.
Languette : C'est une étroite bande de peau, fixée par une extrémité, qui protège le pied de l'empreinte des lacets. Lorsqu'elle est fixée sur 3 côtés pour rendre la chaussure plus imperméable, on l'appelle le soufflet.
Lanière : C'est une étroite bande de matière souple, reliée le plus souvent à la bride qui permet de maintenir le pied en passant sur le cou-de-pied. Elle peut être élastique ou se ferme à l'aide d'une boucle.
Laque : C'est un vernis chimique, transparent, coloré, que l'on applique sur le cuir pour lui donner du lustre, augmenter son imperméabilité et faciliter son entretien.
Lin : C'est une plante dont on obtient une fibre textile qui est extraite de sa tige. Elle permet ensuite de tisser une toile le plus souvent de couleur écrue.
Matelassé : C'est un tissu doux, doublé ou à couches multiples, à tissage fantaisie, présentant un aspect piqué. Tissu très épais d'une étoffe double, ouatée, par effet de trame.
Millésimé : Se dit d'un vêtement ou d'un accessoire griffé ayant marqué une époque révolue, que l'on remet au goût du jour.
Mocassin : C'est une chaussure sans système de fermeture du type boucle ou lacet. Il comprend un plateau, cousu à la tige, qui épouse le coup de pied. En femme il peut avoir un talon. Parfois, il existe un élastique caché sous la patte du coup de pied pour améliorer la tenue au pied.
Montage : C'est l'opération qui consiste à poser la première et à galber entièrement ou partiellement la tige sur la forme en utilisant le prêtant de la peau et en la fixant solidement.
Mouton : Il est utilisé pour faire des doublures très douces, de couleur beige clair (si elles ne sont pas colorées)
Mule : Elle se veut sans contrefort arrière, (seul l'avant du pied est couvert), conservant son nom même si le bout est ouvert.
Nappa : C'est une peau souple de pleine fleur préparée à partir de mouton, d'agneau ou de chevreau, non refendue et teintée en profondeur. Elle est utilisée pour les vêtements de haut de gamme et les chaussures confort.
Nubuck : C'est une très belle peausserie de bovin fort dont on a retiré la partie brillante (la fleur) par un léger ponçage qui lui donne un aspect velouté. Il se teint facilement et permet des couleurs particulièrement chatoyantes. La peausserie peut se nettoyer à l'eau et au savon doux. Il est préférable de bien l'imperméabiliser pour éviter les tâches.
Nu-pied : C'est une chaussure d'été formée de nombreuses lanières fixées sur une semelle sans talon.
Peausserie : Toute peau d'animal qui a conservé sa structure fibreuse originelle plus ou moins intacte, et qui a été traitée pour devenir imputrescible même après traitement à l'eau.
Pécari : C'est une peausserie obtenue à partir du sanglier. Du fait du mode de vie de cet animal, les peaux se présentent avec énormément de défauts dus aux coups de défense et aux blessures dues
aux barbelés. Il y a donc beaucoup de pertes. Par contre, le confort et la solidité des chaussures en pécari n'est plus à prouver.
Phoque : Cette peau a un grain très caractéristique en tête d'épingle.
Pitar : C'est un cuir américain résistant au sel qui est utilisé pour les chaussures bateau.
Plastron : C'est la pièce allongée d'une chaussure de type flâneur qui chevauche la partie du plateau formant la languette et qui, en faisant brider la claque sur le cou-de-pied, contribue à retenir la chaussure au pied.
Pleine fleur : Cela se dit d'un cuir dont on a protégé la fleur pour lui garder son aspect naturel d'origine.
Pointure : C'est l'ensemble des mesures, généralement exprimées en points, d'où son nom - qui caractérisent un pied, une forme, une chaussure.
UNITES DE LONGUEUR
Le pied se mesure en prenant la pointure à l'aide d'un compas ou d'une règle. Pour indiquer la pointure, il existe plusieurs normes utilisées par les fabricants : · Le point de Paris ou pointure française s'exprime en 2 chiffres. Il y a 3 pointures dans 2 centimètres. C'est une mesure employée par les anciens bottiers. Cela explique que les fabricants de sport utilisent des tiers de pointures quand ils indiquent les pointures dans plusieurs mesures. Une pointure représente 6,66 millimètres, une demi-pointure fait donc 3,33 millimètres.
· La pointure anglaise s'exprime en pieds. Elle part de 0 (zéro) et représente la pointure 15 du point français et va jusqu'au 13,5 (soit le 32 et demi en point français) et recommence au 1 (33 en point français) jusqu'au 15 (50 en point français).
· Le point américain correspond à la pointure anglaise à laquelle on ajoute 1 en femme et 1 demi en homme.
· Le point italien correspond au point de Paris plus une taille.
· La pointure centimétrique n'est pratiquement utilisée qu'au Japon et dans des fabrications très spéciales destinées à certaines professions.
· Le mondo point est une nouvelle norme ISO INTERNATIONALE pour tenter d'unifier les autres grilles. Les demi-pointures anglaises passent de 4.23 à 5 millimètres et les pointures françaises passent de 6,66 à 7,50 millimètres. Cela permet aux fabricants de gagner 2 pointures dans les assortiments homme et femme sans perte de confort.
Poisson : C'est une peau qui peut être tannée, après écaillage, pour la confection de chaussures. On l'utilise surtout en Chine pour faire des articles bon marché en cuir, mais la qualité et la durabilité sont très relatives.
Poulaine : Elle était portée au moyen age. C'était une chaussure pour homme à bout pointu qui remonte. Ces bouts étaient maintenus à l'aide de baleines et de garnitures, parfois attachées aux genoux avec des chaînettes et elles pouvaient atteindre 60 centimètres de long, la longueur étant proportionnelle au rang et à la fortune.
Première de montage : C'est la partie sur laquelle vient se monter la tige. Suivant le montage, on y adapte ou non un mur ou lit plantaire.
Quartier : C'est l'une des deux pièces disposées symétriquement qui forment l'arrière de la tige et remontent plus ou moins sur le cou-de-pied pour fermer la chaussure.
Refendage : C'est l'opération qui consiste à diviser mécaniquement un cuir en deux dans le sens de l'épaisseur.
Remplissage : C'est l'opération qui consiste à remplir et niveler le dessous de la chaussure après montage ou couture pour lui permettre de recevoir la semelle en lui offrant une surface de portée ou d'adhérence régulière.
Renfort : En général, c'est une pièce de peausserie, de tissu ou d'autre matériau, destinée à soutenir les efforts subis par une pièce ou un assemblage de la tige, soit en cours de fabrication, soit en cours d'usage.
Richelieu : Cette chaussure basse possède sur la languette deux empiècements en forme d'oreilles sur lesquels sont posés les lacets. Le nom peut s'employer aussi parfois avec une tige recouvrant la cheville.
Salomé : Cette chaussure se repère à la façon dont l'empeigne se prolonge sur le cou-de-pied par une lanière centrale dans laquelle on passe la bride de fermeture. C'est soit une chaussure de petite fille, soit, en adulte, une chaussure de dame plutôt confort.
Sandale : Elle correspond à une chaussure de femme ouverte, formée d'une simple semelle retenue par des cordons ou des lanières.
Satin : Tissu de soie naturelle, de rayonne, de laine ou de coton, employé principalement pour la confection des chaussons de danse ou des souliers de bal.
Semelle (de marche) : C'est la partie en contact avec le sol. Elle est fixée selon le cas à la première de montage (soudé), la semelle intercalaire (good year) ou directement à la tige (montage mocassin)
Semelle compensée : C'est un talon qui se prolonge sous la cambrure à partir de laquelle il se raccorde à la semelle.
Semelle de propreté : C'est une semelle intérieure découpée, placée dans l'article chaussant après vulcanisation.
Semelle d'usure : C'est la partie qui forme la base de la chaussure et qui est en contact totalement ou partiellement avec le sol.
Serpent : Sa peau est principalement utilisée pour inclure des motifs décoratifs sur les tiges, compte tenu de son prix de revient. La variété la plus recherchée est le python qui peut prendre naturellement ou artificiellement d'extraordinaires teintes nacrées. On arrive à donner à certains cuirs l'aspect du serpent par impression à chaud. On reconnaît la véritable peau de serpent au fait que les écailles font une véritable râpe lorsqu'on les caresse à l'envers. Attention, les véritables peaux de serpent ne se cirent pas.
Soie : C'est un filament continu fin, solide, produit par la larve de certains insectes, particulièrement le ver à soie lorsqu'il construit son cocon.
Sous-oeillet : C'est le renforcement de la tige dans la zone de fixation des oeillets (trous par lesquels on fait passer les lacets)
Suède : C'est le terme générique qui désigne une peau dont la surface a reçu un finissage velouté par l'action d'abrasifs.
Suportlo : C'est un cuir très résistant et imperméable utilisé pour les chaussures de marche ou de travail.
Talon : C'est la partie saillante et rigide du semelage qui rehausse l'arrière du pied et dont la forme et la hauteur varient selon la mode et le type de chaussure.
Talon aiguille : C'est un talon haut, très effilé vers le bas pour chaussure de dame.
Talon compensé : C'est un talon qui se prolonge sous la cambrure à partir de laquelle il se raccorde à la semelle.
Talonnette : C'est la partie arrière des quartiers constituée d'une ou deux pièces rapportées ou simulées entourant le talon.
Tannage : C'est l'ensemble des opérations ayant pour but de transformer les peaux en cuir à l'aide de produits tannants.
Tige : C'est la partie supérieure de la chaussure excluant le semelage, destinée à habiller et protéger le dessus du pied.
Tissu : C'est l'étoffe tissée, formée par l'entrecroisement d'au moins deux ensembles de fils. Il peut être imprimé de motifs.
Tong : C'est une chaussure formée d'une semelle sur laquelle sont fixées deux brides en Y dont l'extrémité passe entre les deux premiers orteils. Son origine est asiatique. Certaines sont faites à partir d'une semelle de mousse de polyuréthane pour aller à la plage.
Trépointe : C'est une petite bande de cuir qui est cousue ou collée sur le pourtour de la chaussure et qui recouvre la partie basse de la tige sur quelques millimètres. Elle peut être décorative avec un bord découpé de manière fantaisie. Dans les chaussures habillées, lorsqu'elle ne fait qu'une bosse pour cacher la jonction de la tige et la semelle, elle s'appelle trépointe bourrelet.
Trotteur : Cette chaussure ne désigne pas un modèle en particulier, même si beaucoup l'associent à une chaussure féminine à lacets plutôt sport, généralement à talon bottier. C'est le terme générique recouvrant tout ce qui est particulièrement adapté à la marche en ville.
Vachette : C'est une peau ordinaire provenant d'un jeune bovin.
Veau : Cette peau a souvent un fini après tannage qui permet de donner une finition légèrement brillante aux chaussures homme et femme.
Velcro : C'est l'ensemble de deux rubans de tissu (généralement de nylon) dont les surfaces, l'une faite de crochets et l'autre de bouclettes, s'agrippent par contact. Il est très apprécié chez les enfants qui peuvent se chausser sans l'aide d'un adulte.
Velours : C'est un tissu doux au toucher, utilisé pour la confection des dessus de certains types de chaussures d'appartement.
Vernis : C'est une pellicule lisse et brillante déposée sur le cuir pour lui donner du lustre, augmenter son imperméabilité et faciliter son entretien.
Vulcanisation : C'est l'opération qui consiste à liquéfier, au moyen de la chaleur, les biscuits ou les granules de caoutchouc de manière à ce qu'ils épousent les lignes du moule de la semelle.